Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte

Publié par Jean-Loup de Sauverzac  - Catégories :  #ALBUM PHOTO

Le Héron de la Mer Morte
Le Héron de la Mer Morte

La matière est forme en mouvement.

"Le visible ouvre sur l’invisible" Anaxagore de Clazomènes. 500-428 AV-JC

Face à la matière du désert, à ses blocs bruts, aux profils de la roche d’une inquiétante familiarité, aux traces écumantes du sable et du sel, que pourrait le regard du photographe, sinon s’incliner devant l’infinie puissance de la nature, qui dépasse et surprend tout pouvoir d’imaginer ?

Fixera-t-il, prosaïque, une ressemblance rassurante : l’esquisse d’un visage de pierre, la souffrance d’un dragon pétrifié, l’hypothèse d’une trace vivante ? Ou laissera-t-il, comme Jean-Loup de Sauverzac, se dire, dans une vision sidérée, son étonnement devant la beauté « convulsive » d’une nature qui s’écrit et s’écrie pour nous, dans ses gestes inchoactifs ?

La matière est forme en mouvement. L’archaïque, dans ses dépôts de sel, dans la géométrie exacte de la sécheresse et les brisures du roc, invente les signes premiers d’une écriture et de l’histoire des hommes. On devine alors pourquoi ceux-ci ont aimé ailleurs les moulures des grottes où ils peignirent les figures primitives du sacré. C’est qu’une nature indifférente, mais hospitalière en ses ravinements et ses entournures, livre, à profusion un réservoir de signes et s’offre comme réceptacle à la représentation.

L’art imite la nature, selon Aristote ; mieux : il en invente une autre ou bien ou il la laisse parler pour que nous entendions ce que l’émotion, la surprise, le plaisir et l’effroi doivent à cette terrible matrice des formes, de lumières, de douceur et d’antagonismes. Défi pour un regard qui le plus souvent, tel celui du peintre, ne joue que d’aurores et crépuscules, de lignes et de contours : laisser passer ces grandes masses animées et muettes, épouser la joute des grains. Comme tout artiste, le photographe ne se contentes pas de regarder le mystère des apparences, il fait apparaître.

Jean-François de Sauverzac.

Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte
Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte Démons et Merveilles. Paysages de la Mer Morte

À propos

The salt work of Jean-loup de Sauverzac photographer :expositions, galeries, photos, itinéraire, projets en cours