Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Tout frais pressés...extraits de presse

Publié par Jean-Loup de Sauverzac  - Catégories :  #PRESSE

Tout frais pressés...extraits de presse

 

PETITE COMPILE DE TEXTES ET ARTICLES DE PRESSE

Extraits  de textes & articles de presse d'hier, d'avant hier et de je ne sais plus quand !  2016 en verra fleurir d'autres sur mes prochaines aventures salées ...à bientôt.
 

Le vertige des salines

Les reflets, les transparences, les camaïeux ne sont pas seulement, chez Sauverzac, des procédés esthétiques; ils sont la traduction d'un vertige. Un vertige d'abord physique : le ciel et les étoiles se reflètent dans une eau immobile ; l'image réfléchie est aussi limpide que la réalité; les nuages se déplacent; vous vous tenez sur une digue étroite à fleur d'eau. Brusquement tout chavire. Ce vertige en entraîne d'autres? Celui de la rigueur des murets de pierre qui tentent d'organiser le chaos, ou les éléments indéfinis et incontrôlables,  comme le ciel et la mer. Vertige des passions, enfin. Dans les salines formes et couleurs se modifient à chaque instant. Et de la cantate à l'opéra, la vie y passe sans transition de la sérénité à la dramatisation."

Nadine Descendre.

 

                                                              L’Express 1986

Paisajes y paisanajes

Aunque en un principio, las fotografias de Sauverzac, con su depurada e  impecable técnica, pudieran parecer contarnos un realismo formal, no resulta dificil intuir (en analisis mas detenido) la busqueda del autor, a la inquietud del arte fotografico, que no se contenta con representar la realidad sino que amplia sus propias horizontes. Y asi, utilizando con gran austeridad los elementos (radas, muros, compuertas y reflejos de horizontes) nos transporta con singular maestria hacia paisajes que van del lirismo mas abstracto a la irrealidad mas sorprendente en los cuales se confunden los reflejos con la realidad tan presente en su obra.

José Luis Vielba.

 

Baleares. 12/08/87

« Univers-sel »

selon J-L de Sauverzac. … Un résultat extraordinaire pour l’œil et pour l’art et une vision quasi ésotérique de la Saline Royale, comme le dira François Roche lors du vernissage après avoir remercié tous ceux qui ont contribué à la mise en place de cette exposition, parmi lesquels le Centre culturel français de Casablanca

Arc-et-Senans.

 

 Les Dépêches 08/10/92

 
Fasciné par l'alchimie du sel
le photographe Jean-Loup de Sauverzac a photographé des salines d'Europe et d'Afrique du Nord. Dans l'île de Formentera (Baléares), le ciel, les nuages, la pierre, la terre, les dépôts nacrés à fleur d'eau se mêlent dans un vertigineux chaos graphique. Au Maroc, à Zima, l’ artiste a détourné et mis «en sel» une quarantaine d'objets usuels: une Mobylette parée de «diamants» semble se dédoubler, un chausson se fait pantoufle de vair, une machine à écrire emprisonne sa dernière lettre d'amour. A Arc-et-Senans, où il expose ses photos, le magicien éclaire d'un jour nouveau la saline royale classée patrimoine mondial en juxtaposant - ou superposant - les développements géométriques de l'architecture de Claude Nicolas Ledoux (1736-1806) et ceux des cristaux de sel.
 
Fondation Claude-Nicolas-Ledoux, saline royale, Arc-et-Senans (Doubs). (16) 81-54-45-36. Jusqu'au 15 mars 1993. L’express 1992 UNIVERS SEL
Par L'Express, publié le 24/12/1992

 


Le sel de la lumière

Les photos qu'il a prises de la saline de Formentera, des salines du Maroc et des salines royales, où l'architecture de Ledoux se superpose à l'infini de la recherche du premier trésor de l'humanité, sont des exemples d'adéquation, rare chez les hommes d’images, entre la pensée et le regard. On y est incité par un désir de connaissance qui va au-delà de toute image. Pour Sauverzac, la photographie n'a de sens que si elle capte dans la lumière du réel une vraie conscience du monde et de sa secrète histoire. Le sel en dessine les axes et les lieux permanents fondamentaux. La beauté calculée de ses images est un  «trompe-l'oeil» pour faire passer l'idée, philosophique et/ou alchimique, que le sel d'argent sert de support à la gloire du sel   (« uni-ver-sel ») de la Terre.

                                      Alain Jouffroy   

 

Les Lettres françaises 1993

 

Les Jardins du Sel

Ni regard secret d'un microscope, ni vaste embrassée d'une photographie aérienne, les formes, couleurs et signes que Jean-Loup de Sauverzac nous révèle du monde des salines sont nées à hauteur d'homme. De cet univers donné à tous, l'œil de l'artiste abstrait des perspectives qui ouvrent sur l'infini, des explosions végétales, déferlements d'ors, de rouges et de verts, un dragon de boue qui côtoie la trace d'un pas, l'ombre du paludier au travail qui mélange l'eau et le ciel, les sensuelles étreintes de volutes d'écume. Entre la puissance du regard qui choisit et l'incertitude du témoin émerge le mystère comme cristallisation du réel.                       

Muriel Locker

 

                                        Nantes. Les jardins du sel. Octobre/Novembre 1999.
Paris. Couleurs de sel. Galerie Claude Samuel. Septembre 1999.

 

Salt Calligraphy on exhibit at City hall

It is a remarkable exhibition which symbolises the special partnership between France and Jordan” said the ambassador, adding that although the two artists do not speak the same language they have achieved something “extraordinary beyond expectation”.

“The language of art is a universal language which can leed the people to extraordinary joint achievements”, stressed M Bernard Emié.

 

                       Hada Sarhan.
Amman. Le dit du sel. Jordan Time. 19/11/2000

 

Outre le ready-made 

Jean- Loup de Sauverzac trouve une autre source d'inspiration dans la nature : " Une partie des photos qui fixent des paysages sont à double sens : certaines sont presque abstraites et je peux dire que plusieurs de mes photos sont susceptibles de lectures variées, sachant que le regard est capable de transpercer le visible pour y trouver l'invisible. A mon sens, dans toute image réussie, il y a un ensemble de significations, c'est comme pour les poupées russes. Ce qui est fascinant dans le sel , dans ce simple et vulgaire cristal, c'est la force de sa symbolique née justement de sa métamorphose lors de sa dissolution dans l'eau puis dans sa re-cristallisation qui est une forme de résurrection. C'est comme les mouvements et les objets inertes : leur forme est en réalité un instantané sur le mouvement. Et c'est dans ce sens que le photographe fait oeuvre d'art. il ramène des visions que celui qui n'en a pas l'habitude ne peut pas ou n'a pas le sentiment de percevoir. Donc le travail d'un artiste photographe est d'aller chercher le sens caché des choses ".

Taieb LAHILI

 

Le Temps-Tunisie 2009

Le sel des mots
Il est cinq heures du matin, Mohammed Abu Aziz est déjà accroupi et commence à calligraphier. En creux, ou parfois avec un pochoir, les méthodes varient, les phrases imprimées dans le sel aussi : « La bouderie en amour est comme le sel, il n’en faut pas trop » ou encore « La nuque est un mystère pour l’œil ». « Ce sont des proverbes ou des citations de penseurs de toutes époques » explique le photographe Jean-Loup de Sauverzac. C’est lui qui a eu l’idée de ce projet deux ans plus tôt : « Après un premier travail en Jordanie et en Terre Sainte autour de la Mer Morte, j’avais repéré des écritures dans le sable : une poussière, des couleurs qui ressemblaient à des textes arabes et j’ai eu envie de revenir pour travailler avec un calligraphe. » Grâce au Centre culturel français d’Amman, Jean-Loup de Sauvergnac rencontre le calligraphe jordanien Mohammed Abu Aziz, avec qui il passe plus de trois semaines en Jordanie. « À 11 heures il fallait arrêter de travailler. La lumière était trop forte, il ne faisait pas loin de 40-45°. On était souvent obligé de revenir le soir pour prendre la photo et parfois, entre temps, le sol avait bougé. Mohammed devait recommencer tout son travail ! » Une traductrice a accompagné les deux hommes qui ne parlent aucune langue commune. Mais pour Jean-Loup de Sauverzac le plus important dans cette expérience « c’est d’avoir montré qu’avec des différences d’âge, de culture, de religion, aussi importantes nous avons pu communiquer à travers l’art et créer quelque chose

 

L’exposition « Le partage du sel » a été présentée à Amman puis à l’Institut du monde arabe à Paris et dans plusieurs villes françaises. Elle sera au CCFA à partir du 4 juin.

 

 


   

 

 

 

 

À propos

The salt work of Jean-loup de Sauverzac photographer :expositions, galeries, photos, itinéraire, projets en cours